COP24 – Bilan

13 janvier 2019 objectifs21 0 Comments

Horacio, Gauthier, Jorge

Nous voulions de l’action et nous avons une COP financée par les pouvoirs du charbon ,

Ça ne sent pas bon pour la qualité de l’air et de nos poumons

Des industries prêtes à payer pour avoir la paix, qu’on ne puisse rien leur reprocher ,

La qualité de l’air, notre santé, laissés de côté pour des intérêts financiers.

On aurait pu penser, cette COP va nous impressionner sous tous ses aspects,

Mais le constat est loin de ce que j’espérais :

  • Sobriété : des couloirs éclairés toute la journée, la lumière du soleil oubliée
  • Gestion des déchets bouteilles plastiques, goodies, gobelets, des procédés à repenser
  • Produits locaux de saison, à coté des pommes, les sandwich au saumon je pense qu’on nous prend pour des CON sommateurs.
  • Transports en commun, là on a fait les choses bien, pour les observateurs, nous prenons le tram le train. Le gouvernement les politiques trouvent plus pratique leurs véhicules à particules accompagnés de policiers qui ne viennent pas à pied, mais vous comprenez c’est pour leur sécurité…

Ce que nous économisons dans le coût de l’énergies,

Nous devons le compenser dans ce qui est détruit :

Climat/ santé / liberté de respirer sans nous protéger.

Dans un monde évolué, éduqué, connecté pouvons-nous continuer à nous laisser polluer sans nous exprimer ?

Nous espérons que les actions viendront de Matignon, l’Elysée, des cantons, des Nations,

En réalité ce sont les ONG, qui alertent sur les pertes, 

Les entreprises innovent dans ce monde en crise.

Citoyens qui agissent pour le bien commun,

Nous lançons appel aux gouvernements, pour notre avenir et celui de nos enfants,

Messieurs les présidents, soyons les artisans de ce changement,  

Soyez conscient que nous n’avons plus le temps,

Le changement doit se faire maintenant,

L’économie circulaire a tout pour plaire,

Fini la galère des déchets à collecter, trier, recycler, éliminer,

Tout est intégré dans l’activité économique, c’est magique.

L’énergie, un nouveau panel existe et séduit,

Mais aujourd’hui :

  • Le moteur pantone est interdit,
  • La voiture biogaz en charge des lobbies,
  • Pour l’hydrogène on étudie,
  • Micro-turbines on réfléchit,

Mais quand est-ce qu’on agit ?

La biodiversité, l’eau, l’air le sol la fertilité,

Passons de l’exploitation à la nutrition

La Terre est en inanition,

En manque de matière organique et de pratique biologiques,

Sans produits chimiques, nous innovons en techniques,

Des procédés nouveaux écolonomique.

Pour la construction, le tout béton est une aberration,

Pour nos bâtiment, il n’existe que le ciment ?

Les éléments biosourcés sont oubliés, laissés de côté,

Économiquement déstructurés.

Pourtant la disparition du sable n’est pas une fable,

Une réalité à laquelle nous sommes tous confrontés,

En laissant le marché global s’imposer au monde légal,

Créant son propre code pénal, on détruit les solutions locales

Une option, créer un canal de construction rural,

Pour vous ces solutions ne sont pas banales,

Mais la machine climatique s’emballe,

Laisser fondre l’Arctique, sans actions pratique, est-ce bien morale

Ou à la limite de la peine carcérale ?

La politique a un rôle antique, veiller sur le bien de la cité,

Avec deux principales qualités : lucidité et volonté.

Les décisions de la COP sont liées à la survie de l’humanité

Chers dirigeant politiques ayez la lucidité de favoriser les solutions écologiques,

La volonté d’agir pour assurer notre avenir

Leave a Reply:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *